Accueil du site > Veille scientifique > Colloques et manifestations scientifiques > Séminaires 2020-2021 « Autour de l’écologie politique » Université de Lille - (...)

Séminaires 2020-2021 « Autour de l’écologie politique » Université de Lille - Campus cité scientifique

jeudi 12 novembre 2020, par Kenza Meramria


Lieu :
Université de Lille, campus cité scientifique
59650 Villeneuve-d’Ascq
Métro ligne 1 Cité Scientifique - Pr Gabillard

Coordination : collectif GOUPIL
composé de Paul CARY, Magalie FRANCHOMME, Nadia GARNOUSSI, Eric GLON, Hélène MELIN et Olivier PETIT
collectifgoupil gmail.com

Inscription indispensable

8 séances au cours de l’année universitaire 2020-2021.
De 14h30 à 16h30

Programme détaillé
Face aux indicateurs écologiques signalant des bouleversements majeurs et irréversibles, on assiste aujourd’hui à une transformation des mobilisations autour de l’environnement, allant des Marches pour le climat à l’émergence d’Extinction Rebellion. Faut-il pour autant en conclure que nos sociétés soient devenues écologistes ? On peut en douter tant le fossé ne cesse de grandir entre les dégâts subis par la planète et les actions qui permettraient de les limiter.

La proposition de ce séminaire, ouvert à de nombreuses disciplines, est de réfléchir à ces tendances en traitant à la fois des questions désormais classiques– l’écologie politique doit-elle être avant tout anticapitaliste ? Le concept d’anthropocène est-il pertinent ? Quelles nouvelles politiques de conservation capables d’en éviter les dérives historiquement connues ? Que faire de la distinction nature / société ? - tout en les débordant par de nouvelles problématisations.

En ce sens, les propositions autour de nouvelles approches de la préservation, de conceptions renouvelées de notre rapport au vivant ou encore d’un nouvel accent mis sur les questions du sensible ou du spirituel sont de notre point de vue pleinement politiques. Elles nous incitent à penser autrement les divisions réifiées, à inventer de nouvelles manières d’appréhender les autres espèces et de coexister avec elles. Toutes ces réflexions n’ont peut-être pas vocation à s’institutionnaliser dans le cadre d’une nouvelle politique des communs ou d’un Green New Deal mais elles doivent permettre de nouvelles cartographies, de nouvelles descriptions de notre monde contemporain allant de pair avec l’émergence de pratiques alternatives déjà expérimentées par de nombreux mouvements collectifs.

Pour consulter le programme, cliquer ici..

Version imprimable de cet article Version imprimable
SPIP | | | Plan du site | Espace membres | Contact | Adhésion | Mentions | Suivre la vie du site RSS 2.0